Nos formation

Organisme de formation :

Déclaration d’activité enregistrée sous le numéro 11770637677, cet enregistrement ne vaut pas agréement de l’Etat
a

ACVISO Finance

  /  Actualité   /  Lâcher-prise pour l’avenir
vol_en_montgolfière_acviso_finance

Lâcher-prise pour l’avenir

J’ai réalisé mon rêve de petite fille, voler en montgolfière. Pour moi, c’était une évidence qu’il fallait que je le fasse maintenant, alors je me suis écoutée et je suis partie à Fontainebleau pour vivre cette expérience. Depuis plusieurs semaines j’essaie d’expérimenter le lâcher-prise.

C’est peut-être pour cela que j’ai eu cette envie :

Pour vivre le lâcher-prise dans ma chair

 

La montgolfière est un moyen de navigation libre.

Nous sommes tributaires de la force et du sens du vent.

Seule certitude, le point de départ.

Le reste, la direction et le point de chute ne sont que des suppositions.

Pendant le vol, tout est doux, paisible, fluide et léger. Nous sommes dans une bulle de silence.

Je ne me suis même pas rendu compte que nous nous envolons …

 

Lâcher les liens 

 

Nous sommes attachés à une voiture à virevolter dans tous les sens au gré du vent.

Puis, tout d’un coup, le pilote lâche tous les liens, d’un seul geste.

Au bon moment, quand tout est prêt matériellement et quand les vents sont adéquats pour vivre un envol en toute sécurité.

Le sol s’éloigne, je me sens dans une autre dimension.

En l’air, je dépends de 4 fils pour tourner le ballon, du feu pour l’élever et d’un charmant jeune homme qui a l’air de savoir ce qu’il fait.

Je ne maitrise rien et pourtant la peur n’est pas présente. 

Je sais que chaque geste du pilote sera posé en conscience pour que le vol soit un plaisir pour tous.

Je suis bien, je me sens en sécurité.

C’est somptueux.

lacher_prise_avenir

 

Voler entre 400 et 600 mètres d’altitudes permet de voir la grandeur du monde.

 

La beauté de la nature est présente.

La visibilité est lointaine par cette belle soirée ensoleillée.

L’environnement est immense et je suis toute petite.

 

Je vois également la misère que l’Homme fait subir à la planète.

 

En l’air je comprends pourquoi la terre ne peut pas se régénérer.

C’est sec, sans âme, parfois quelques arbres et la danse des machines qui prélèvent tout ce qu’elles peuvent. Je sais que cette situation est dû à ma consommation et que je suis autant fautive que les agriculteurs.

Je me dis que si nous prenions tous le temps de regarder autour de nous avec le cœur, nous changerions nos modes de consommations et de productions.

J’ai vu que nous sommes arrivés au bout de ce que nous pouvions demander à la Terre.

Mieux qu’un rapport GIEC pour mesurer l’urgence de la situation.

 

Je prends conscience que Sécheresse, Tempêtes, Tsunamis, Inondations, Tornades sont des signes pour nous rappeler que nous ne maîtrisons rien.

Un moyen pour la Terre et les éléments de nous dire d’être humbles sur nos capacités.

 

 

Arrivée_en_Montgolfiere

A vouloir agir rapidement, nous oublions l’essentiel.

 

Et puis nous atterrissons, sans maitrise du mouvement, le vent est le maître à bord.

Dans la nacelle, nous sommes des pantins à la merci de son bon vouloir, accrochés à des cordelettes. Submergés par la poussière des sols arides, nous nous arrêtons enfin le souffle court.

Nous sommes là au milieu d’un champ, sur un sol dur et sec, sans vie et cela ne nous surprend même pas.

Voyons-nous vraiment ce qui a autour de ce ballon ?

Nous sommes happés par notre activité.

 

Activité_Montgolfiere

 

Laisser venir

 

 

 

Finalement, quand je lâche tout ce qui me retient, j’ai un autre regard sur le monde.

J’ai une vision plus holistique des situations. 

Je suis plus sensible à mes ressentis pour réaliser mes choix.

Je respecte ma vulnérabilité pour agir.

Une élévation.

 

Je reste humble.

A chaque fois que j’essaie de maitriser un pan de ma vie,

Les évènements me rappellent que seul l’écoute de mon cœur,

L’utilisation des 4 cordes pour me diriger,

Et l’élan

 

Me guident jusqu’à ma destination.

Peu importe dans quelle position et la quantité de poussière mangée.

Il vient à moi tout ce dont j’ai besoin pour évoluer.

J’accueille chaque pas-sage.

Je suis à ma place juste à chaque instant.

 

Je regarde le chemin parcouru, l’expérience vécu et je suis heureuse.

Quels apprentissages !

Je célèbre ma joie d’être là, au milieu de la nature,

Je prends mon temps,

Le temps d’apprécier simplement le plaisir d’être en vie.

 

Le sentiment de gratitude parcourt mon corps.

 

 

Regarder la nature 

 

Depuis plusieurs mois, je réalise des bains de forêts pour me sentir mieux et pour sentir que je fais partie d’un tout plus grand que moi.

En effectuant ce travail personnel, ma vision du monde à évoluer.

Je me connecte à la nature pour la comprendre.

A travers elle, je me comprends et je ressens ce qui est bon pour un équilibre avec l’autre.

Cela me permet de poser des actes justes en fonction de mon état.

 

J’évolue au rythme des saisons, des éléments, de mes expériences, de mes prises de conscience.

Chaque jour j’essaie de faire le mieux possible pour me respecter et respecter mon environnement.

 

Je suis intimement persuadée que pour faire de l’écologie, il faut se reconnecter à ce grand tout et d’abord à soi-même.

Cette voie est en chacun de nous, dans notre chair.

 

 

Lâcher-prise pour accepter notre environnement et coopérer avec lui pour créer un nouvel avenir commun.

 

C’est pour cette raison que j’ai créé *Le chemin pour incarner le futur*.

Un support digital pour accompagner chaque personne à se connecter à son essence, grâce à la nature. Mon intention est de permettre d’entreprendre sa vie, son entreprise, son activité à sa place juste, avec respect.

A partir du mois de septembre, je partagerai avec vous mon expérience des bains de forêts.

Une aventure exceptionnelle pour reprendre contact avec le vivant, respirer et lâcher-prise.

C’est magique !

Je vous en dit plus dans les prochaines semaines.

 

Si ces propositions vous parlent et que vous souhaitez en savoir plus, contactez moi contact@acvisofinance.com

 

A très vite

Fabienne