Nos formation

Organisme de formation :

Déclaration d’activité enregistrée sous le numéro 11770637677, cet enregistrement ne vaut pas agréement de l’Etat
a

ACVISO Finance

  /  Actualité   /  Illectronisme dans l’entreprise, quelle solution ?
photo représentant l'illectronisme en entreprise

Illectronisme dans l’entreprise, quelle solution ?

 

Nous avons tous connu une personne de notre entourage, au travail, dans la famille ou le cercle amical, qui nous a demandé d’expliquer une manipulation informatique.

Cette demande peut intervenir plusieurs fois sur le même sujet.

Malgré nos explications qui nous semblent claires, la personne ne sait pas effectuer la manipulation seule.

C’est agaçant, non ?

 

L’illectronisme ou l’illettrisme numérique

 

Connaissez-vous ce mot ?

Sa définition dans Wikipédia est la suivante :

« c’est la difficulté, voire l’incapacité, que rencontre une personne à utiliser les appareils numériques et les outils informatiques en raison d’un manque ou d’une absence totale de connaissances à propos de leur fonctionnement ».

 

 

L’illectronisme est un sujet très vaste car il concerne tous types de personne :

 

  • La personne qui n’est pas équipée soit à cause d’un manque d’accès à internet, soit par choix de ne posséder aucun appareil,
  • Le jeune qui joue et qui est né avec le numérique mais qui ne sait pas réaliser une démarche sur internet, écrire un mail ou enregistrer un document dans un fichier d’ordinateur
  • Les personnes âgées qui sont perdues avec ce nouvel outil et qui ont besoin d’un être humain pour leur expliquer comment le manipuler,
  • Le cadre qui travaille toute la journée sur des logiciels mais au moment de réaliser une démarche sur internet, abandonne en cours de route car il a peur de se tromper sur une nouvelle manipulation,
  • La personne qui est réfractaire à utiliser internet par crainte de l’utilisation de ses données personnelles,
  • La personne qui ne sait pas lire et qui est perdue avec tous ces écrits, sans repère.
  • La personne en situation de handicap ou DYS (troubles spécifiques du langage et des apprentissages) qui n’a pas la capacité de lire la page internet.

 

En France, en 2019,

« Une personne sur six n’utilise pas internet, plus d’un usager sur trois manque de compétences numériques de bases ».

(source INSEE première n°1780, 30 octobre 2019)

 

« Une personne sur quatre ne sait pas s’informer et une sur cinq est incapable de communiquer via internet. »

(source INSEE première n°1780, 30 octobre 2019)

 

En faisant mes recherches sur le sujet, j’ai pris conscience de la violence du télétravail imposé depuis mars 2020 pour certaines personnes.

 

Humblement, je me sens plutôt à l’aise avec l’informatique.

Par mon métier, j’utilise les déclarations sur internet, les tableurs et traitements textes, des logiciels intégrés pour piloter les entreprises et pourtant je crois avoir été confrontée quelque fois à l’une des situations décrites ci-dessus.

Je ne remets pas en question l’utilité du numérique dans notre vie quotidienne et l’aisance pour certaines démarches, mais, grâce à cet article, je souhaite que nous prenions conscience des difficultés que certaines personnes peuvent vivre.

 

Quelles sont les impacts de l’illectronisme dans les entreprises et pour leurs salariés ?

 

Le numérique peut perturber les personnes car son évolution est rapide.

Quand l’être humain a pris l’habitude de l’utilisation d’un site internet ou d’un outil, une mise à jour est réalisée.

Les repères sont perturbés et nous devons découvrir les nouvelles fonctionnalités et la nouvelle ergonomie des outils. C’est un réel auto-apprentissage forcé et permanent, qui peut avoir pour conséquence une démotivation possible du salarié avec la peur de se tromper et une perte de temps.

Il est donc important d’accompagner les salariés sur les outils numériques, même sur les tâches les plus basiques, pour qu’ils ne perdent pas leur routine de travail et qu’ils soient plus opérationnels sur leur poste.

Et oui la routine, qui est parfois moquée, permet au salarié d’être efficace.

En effet, elle permet au salarié d’être rapide pour effectuer les tâches de son travail, de sauter des étapes si besoin tout en étant sûr de son efficacité, et surtout la charge mentale est moindre, car il peut réaliser la tâche les yeux fermés,  il pourra donc se concentrer sur des tâches plus compliquées quand cela sera nécessaire.

 

Comment mettre en place une formation pour palier à l’illectronisme dans l’entreprise?

 

1. Etablir un diagnostic auprès de vos salariés pour évaluer le niveau de connaissances sur le numérique

 

Cette étape peut prendre du temps car il existe une différence entre ce que les salariés vont déclarer sur un questionnaire et la réalité, pour plusieurs raisons : la honte, la peur du jugement ou de perdre son travail, la non-prise de conscience de son niveau sur le sujet, etc.

L’illectronisme dans l’entreprise est sous-jacent.

Il est important d’observer comment vos collaborateurs travaillent en toute objectivité et avec bienveillance afin que vous puissiez leur apporter l’aide dont ils ont besoin pour être plus à l’aise avec les outils à utiliser.

 

 

2. Elaborer des formations à différents niveaux pour limiter l’illectronisme dans l’entreprise

 

Certains collaborateurs auront peut-être besoin d’être formés sur des notions de base du numérique, d’autres auront seulement besoin d’être formés sur des évolutions, enfin d’autres seront totalement autonomes sur les sujets.

 

Servez-vous des ressources que vous avez dans votre entreprise !

 

Demandez à cette dernière catégorie de personnes s’ils souhaitent devenir « tuteurs ».

Vous les formerez à cette compétence et ils seront appelés pour accompagner les personnes en difficultés sur leur thème de prédilection ou lors de mises à jour des outils numériques.

Pour les personnes qui sont les plus éloignées du numérique, formez-les sur le numérique pour qu’ils acquièrent les bases.

Les modalités de l’AFEST (Action de Formation En Situation de Travail) peuvent aider ces personnes à être plus confiantes sur leur poste de travail après la formation (à identifier avec l’ingénieur pédagogique après analyse du travail).

 

3. Développer des outils numériques adaptés aux utilisateurs

 

Intégrez les utilisateurs finaux, quel que soit leur niveau de compétences en numérique, pour développer vos logiciels et applications en interne et en externe.

Je vous explique dans cet article les étapes à suivre pour développer un logiciel aux besoins de l’entreprise en impliquant vos salariés.

L’ergonomie d’un outil numérique peut générer des difficultés pour certaines personnes, qu’elles soient en situation de handicap ou non.

 

Par exemple, pour moi, les pop-ups sont très perturbants quand je navigue sur un site internet. Alors j’en profites pour glisser un message personnel, arrêtez de demander si on veut s’inscrire à votre newsletter à chaque changement de page, c’est rédhibitoire, je pars du site au bout de 2 pages.

 

Voici le lien pour le site Atalan (Accessibilité numérique Sensibilisation au handicap) pour connaître des modalités simples à mettre en place pour vos outils numériques, vous pouvez également les contacter si vous avez des questions

Ce site est fantastique :

  • nous percevons quelles sont les difficultés et les perceptions des personnes en situation de handicap (daltoniens, malvoyances, cécité, surdité, handicap moteur)
  • nous obtenons des solutions faciles à mettre en place pour nos outils numériques.

En prenant soin de tous je suis persuadée que nous allons également diminuer les fatigues liées au numérique.

 

Pour conclure

 

Le numérique est une réelle opportunité pour les entreprises et pour les personnes.

Il fait partie de notre vie de tous les jours, cependant, pour différentes raisons, certains se sont adaptés, d’autres non.

Afin que notre société évolue harmonieusement, il est judicieux de ne laisser personne sur le côté. Ici, le mot inclusion a tout son sens pour le bien de tous.

 

Il existe déjà beaucoup de situations où les inégalités persistent, celle du numérique peut être résolue si nous nous entraidons.

 

L’Etat et les associations ont déjà mis en place plusieurs solutions comme le Pass numérique, Emmaüs Connect, ou les Pactes Régionaux d’Investissement dans les Compétences, pour permettre aux personnes les plus éloignées de se former, mais l’évolution rapide du numérique peut désarçonner les personnes alors soyons solidaires et formons-nous mutuellement.

Tout le monde profitera de ces investissements, notamment les entreprises.

En effet, dans un prochain article, je vous explique les gains de productivité générés par le numérique à travers la formation.

 

A très vite

 

Fabienne OLIVERA

 

Références pour écrire cet article :

 

Pour être au courant de l’actualité d’Acviso Finance, inscrivez-vous à la newsletter mensuelle